bye bye loser - milo
Voir le sujet précédentVoir le sujet suivantAller en bas
Invité

clic me !
Revenir en haut Aller en bas

bye bye loser - milo
Jeu 22 Juin - 23:29
bye bye loser (c/ faust)- ah ça la fout mal.
ah que ça la fout mal. et il veut repartir de plus belle fox, il veut repartir dans les tranchées pour faire exploser l'obus, pour faire des dégâts, pour qu'il se relève pas. on l'en empêche. et de toute manière ses guiboles elles tiennent à peine la cadence - pire qu'un danseur qu'aurait abusé de claquettes. il respire. un peu. assez pour que ses poumons se vident pas. il respire. un peu. assez pour qu'il signe pas son arrêt sur cette planète. dents serrées, il crache le sang, fout un coup de coude dans le torse du mec qui le retient. il recule, se chope une bouteille de flotte qu'il se vide à moitié dans le gosier. ça brûle. brûle. ça l'irradie de l'intérieur et ça fait un peu trop battre son coeur. soupir. la douleur qui gangrène, qui commence à se réveiller, qui se propage de ses jambes à son torse, de ses tripes à sa langue. il se laisse. laisse tomber dans un coin, vieux chiffon.
foutu con.
main glissée dans sa tignasse, malhabile, pas spécialement maligne, il écoute pas ceux qui beuglent fox. il écoute pas les critiques, il écoute pas les piques qui se mêlent aux oeillades. ça fait pitié. il mate de travers celui qui l'a foutu parterre.
- 'chier.
il dévisage son tee-shirt poisseux, ricane amer plus qu'heureux. la tête bascule, l'arrière se cogne contre les briques. y'a pas de ciel, que le plafond de la cave. puis y'a une ombre qui se dessine, y'a le boss qui se traîne, se ramène. fox il se la joue bête blessée, il préfère éviter l'accusation, qu'il lui balance qu'il lui a fait perdre de l'argent - ce serait quand même triste. claquement d'un rire sec mauvais.
- sans commentaire.
il grimace. le goût ferreux sur la langue qui serpente. il crache encore. se nettoie la mâchoire avec l'eau. il a pas perdu de chicot - c'est ça de gagné.
booh booh.
Invité

clic me !
Revenir en haut Aller en bas

Re: bye bye loser - milo
Ven 23 Juin - 0:53



“Tu ne veux pas survivre en apné ?”  Il se fait castagner la gueule, c'est une horreur, il a jamais vu ça.
Il passe une main sur son front, sans détourner les yeux, en regardant le massacre droit dans les yeux. C'est pas son genre, il regarde cette loose bien en face, peut-être que ça donnera quelque chose. Il pousse un soupir inaudible (les cris de la foule, et aussi les bruits sourds des os qui ne cèdent pas couvrent chacun des sons provenant de son corps). Il serre les dents. Le pire c'est qu'en voyant son adversaire, il a misé une coquette somme. Il est en train de la perdre, c'est affligeant.
En temps que maître du late show, Milo peut décider d'arrêter un combat. C'est ce qu'il fait, après dix minutes d'extase violente, il tape dans ses mains et hurle la vainqueur de Cell. Il vient pas souvent en plus le con, pourtant il est bon, il devrait commencer à la savoir. Y'a des cris, ceux qui veulent que le combat continue car Fox n'a pas abandonné, y'en a d'autres qui se marrent, et déjà, on le presse pour tirer deux nouveaux numéros, et on acclame Cell.
" 3 et 16." Il fait signe de lancer les paris à un type qui pour la soirée, lui sert d'aide. Du coin de l'oeil, il voit le renard venir se morfondre dans un coin de la pièce. Lui qui était pourtant si doué. Il vient de prendre un sale coup au moral (et dans le gueule, et dans le ventre, il a peut-être des côtes cassées). Puis, il lance un nouveau combat, sans perdre le renard des yeux. Il s'avance vers lui.
Il pose les deux mains sur ses hanches, et il le regarde, d'en haut, avec un air atterré, profondément déçu.
" Sans commentaire." Il fronce les sourcils. " Au contraire, ça mérite un ou deux commentaires. "
Il s'accroupit devant lui, et il le regarde droit dans  les yeux (y'en a un qui peine à rester ouvert correctement.
" T'as baissé ta garde trop vite. Ensuite tu savais que vu sa carrure, tu pouvais pas attaquer en premier, fallait le laisser venir et parer. C'était un mauvais mouvement que d'agir le premier. Puis t'as pas assez compté sur tes genoux, tu restais trop statique, t'as basculé alors que t'aurais pu rester debout. C'était la porte ouverte à tous les coups. " Il hausse un sourcil, peu convaincu. " Mais ça, tu l'sais déjà."
Invité

clic me !
Revenir en haut Aller en bas

Re: bye bye loser - milo
Ven 23 Juin - 1:12
bye bye loser (c/ faust)- il veut pas trop faire face au regard de milo. il veut pas trop se dire qu'il a chié au point de recevoir les petites morales du patron - manquerait plus que ça. pourtant, pourtant il y a droit et ça lui fait rouler des iris - façon rochers qui dévalent une pente. pincement de lèvre inférieure, il regrette de suite parce que c'est un peu ouvert. il peste. il s'insulte intérieurement, se fait violence. fox qui veut trop se prendre pour un grand, fox qui veut se prendre pour le roi et dont on vient d'arracher la couronne trop rapidement, au point que sa tête ait basculé avec. soupir, il joue avec la bouteille en plastoc, la presse, la relâche, la presse, la relâche. ça fait bruit d'accompagnement à la voix qui vient gentiment tinter dans ses oreilles. et quand même, quand même.
milo se sacrifie.
se sacrifie au point de se mettre à sa taille. à le voir comme ça, on dirait qu'il répète à un marmot de pas être trop méchant avec maman. grincement de la mâchoire qu'a trop bouffé, tout retombe, ça s’essouffle, ça l'essouffle. et que ça y va en commentaires, en conseils. et que ça y va dans la dynamique bienveillante vomitive.
- no shit sherlock. claquement d'un gloussement rapide qui vient frôler ses lèvres, il ose enfin le regarder, bien. bien droit dans ses deux billes noires. pire que la fin du monde là-dedans, c'est l'armageddon en deux ronds. qu'est-c'que tu veux que j'dise ? hm ? c'est pas comme s'il était du genre à respecter ses aînés ou à bien faire comme il faudrait, pas à se considérer comme un thug ou un punk. juste une grande gueule sur deux jambes qui sait pas s'arrêter quand il faudrait, le genre qui fout un malaise un jour de noël entre la dinde et le dessert.
- j'me suis senti pousser des ailes, genre. il s'arrête brutalement fox. parce que ça pique, parce que ça coule dans ses muscles et ça lui fait froncer les sourcils. la faiblesse - ou quelque chose comme ça. p'taaaaaaain. un temps. ou ouais. j'tais fatigué. on va dire ça. ouaaais, ouais, ouais. fatigué. il débite sans être trop clair, il balance bien remonté, un noeud dans le bide qui cherche à le maraver. il sent la défaite à plein pif, ça coule un peu sur ses tempes.
Invité

clic me !
Revenir en haut Aller en bas

Re: bye bye loser - milo
Ven 23 Juin - 14:37



“Tu ne veux pas survivre en apné ?”  Le gosse le regarde pas droit dans les yeux, il évite, il esquive, comme si ça allait le sauver. Non, ça le sauvera pas. Il vient de perdre 100 dollars, alors des explications, il va en avoir, c'est sûr et certain. Il reste accroupi, il lui parle comme à un adulte, et tout en même temps, il prend un air tellement blasé qu'on sentirait presque qu'il s'adresse à un ado qui a terminé au poste après sa première fugue. Ils se doivent rien en dehors des combats, et pourtant là Milo est un peu plus énervé qu'à l'accoutumée. Ca le fait chier de perdre de l'argent. Ca le fait chier de voir un de ses meilleurs combattants avec la gueule en sang. " Tes ailes t'aurais mieux fait de les garder, p'tit branleur." Puis il vient s'asseoir à côté de lui, contre le mur, alors que le combat face à eux fais rage. il fronce les sourcils. " Combat pas si t'es fatigué, ou au moins dis-le moi que j'perde pas de l'argent sur ta tête." Puis il pousse un vague soupir, et il se tourne vers lui. "Pourquoi t'es fatigué ?" Il se sent pas particulièrement obligé de demander, mais il le fait. Pas par politesse, c'est promis.
Invité

clic me !
Revenir en haut Aller en bas

Re: bye bye loser - milo
Ven 23 Juin - 14:58
bye bye loser (c/ faust)- y'a l'écart qui se forme, y'a comme une crevasse sous ses pieds, un peu son joli monde qui tombe en ruines. ça le gave encore plus. ça crispe tout à l'intérieur, ça laisse rien voir de l'extérieur - de toute façon, y'a que les ecchymoses qui sont belles à voir, bien jaunes, bien violettes, de quoi faire pleurer un tableau de grand peintre. roulement d'yeux, amusement excessif, nerveux sur cette bouteille qu'il vide pour pas assécher ses organes explosés. haussement de sourcils, il mordille le bout de sa langue de ses dents, regarde à peine le combat. ça continue de beugler, ça sent le choc perpétuel, le besoin de se sentir.
se sentir un peu vivant.
se sentir un peu grand.
là où ils sont tout petits, minuscules, ridicules. surtout lui là, fox qui a plus qu'à se traîner jusqu'à chez lui et pleurer sa mère avant de faire un malheur sous la colère sourde. milo lui en remet une couche, comme si y'avait pas assez à enlever, comme s'il était pas assez poisseux ou plein de cendres encore chaudes.
- woaaah déso' boss, prochain coup je m'dope sévère. au moins tu pourras miser triple. ses lèvres s'étirent, dévoilent un semblant de sourire à peine lavé par l'eau. il pourrait s'endormir fox, ici, maintenant, dans le désordre. j'sais pas. il le dévisage du coin de l'oeil. milo c'est comme une boule de nerfs qu'on aurait trop titillé, c'est comme un gros bout de tissu noir qui gâche une tenture colorée - personne sait rien. fox il voudrait savoir tout en sachant rien. fox il devrait peut-être continuer à le considérer comme figure plutôt que comme humain.
- c'est une excuse. c'est comme quand t'as pas envie d'sortir de chez toi, tu balances à tes potes oops je viens d'gerber, j'crois que j'ai chopé une merde. ou oops j'ai une grosse migraine ohlala dis-donc. il mime ses paroles abusives en y ajoutant un timbre de voix minable. il pousse un soupir, faut pas déconner. pas avec milo, pas trop, il passe quelques doigts sur sa joue, siffle sa gnaque.
- c'était pas mon heure. mon jour. ma nuit. ma s'maine. mon année. t'as l'choix. jambes bien étalées sur le sol, il en plie une, y fait pianoter ses ongles terreux. il espère retomber sur cell la semaine prochaine. il espère lui caillasser le crâne sous ses semelles.
Invité

clic me !
Revenir en haut Aller en bas

Re: bye bye loser - milo
Ven 23 Juin - 20:28



“Tu ne veux pas survivre en apné ?”  C'est une sorte de danse primitive qui a lieu sous ses yeux, et il ne s'en lassera jamais. Il aime voir les esprits s'affronter, les corps se confronter, et il aime voir les combats gagner en intensité, à mesure que les poings volent plus vite et plus fort. Il a un vague sourire sur le visage, un court instant, il oublie la défaite du renard. Il ne connait pas son vrai nom, il s'en moque.
" jamais dit qu't'avais b'soin de te doper pour gagner, t'as prouvé l'inverse plusieurs fois. " Puis il écoute la suite en se concentrant sur son visage, de nouveau. Il comprend bien où il veut en venir, mais ça l'énerve quand même. Il a du potentiel, et il était pas censé perdre aujourd'hui. Il a baissé sa garde, et y'a une raison. C'est pas son jour, son mois, son année. " Ou t'as vie, si tu veux continuer par là. Qui sait, quand tu te réincarneras, peut-être que tu seras moins fatigué. " Il pourrait ajouter quelque chose, mais il s'en défend pour l'instant. Il le provoque, pour voir où il peut aller.
Invité

clic me !
Revenir en haut Aller en bas

Re: bye bye loser - milo
Ven 23 Juin - 22:15
bye bye loser (c/ faust)- il devrait l'applaudir, lui faire la ola du vainqueur, bras bien levés dans les airs pour prouver son contentement. parce que milo il est pas que bon pour frapper, il est aussi doué pour tacler. fox il retient chaque terme utilisé à son égard, il retient chaque foutu murmure qui traverse sa bouche. c'est à charge de revanche, de petite morale à la fin de l'histoire qui pourrait éventuellement le marquer assez pour un changement radical. allez quoi. fallait bien que ça tombe. fallait bien qu'un jour, il s'égratigne les genoux jusqu'à dévoiler ses os brisés. il secoue sa tête, colle un petit coup de coude dans le bras de l'autre sans trop de gêne - parce que l'appeler boss, c'est juste pour faire bien, le rapport patron esclave est pas trop pris en compte. il rit.
rit fort fox.
il veut qu'on le regarde, qu'on le mate bête pour que ça reste ancré, pour qu'on puisse le voir comme le nouveau cinglé de cette soirée pas franchement glorieuse.
- va pour ma vie. haussement d'épaules nonchalant, il passe quelques doigts sur ses côtes, sur sa chute de reins, vérifie là où ça a été marqué au fer rouge des phalanges puissantes. bah écoute milo, si ça m'arrive, j'te passe un coup d'fil et j'te tiendrais au courant de ma nouvelle vie. c'la dit faudrait que j'meurs maint'nant, ce s'rait con qu'tu partes le premier. grincement de dents, il reprend la bouteille par le bouchon, se redresse mollement. il a repris conscience de ses jambes, c'est un départ à pas négliger. plus loin y'en a un qui se ramasse violemment - sa tête fait un bruit de tronçonneuse qu'on aurait activé.
outch.
- j'ai besoin d'ma pause clope. il jette le détritus dans l'air, elle termine dans la poubelle pleine d'autres congénères plastiques. et fox il invite le plus vieux à le rejoindre, à passer par la porte vitrée, à finir dans le square à côté de son restaurant. son cul se ramasse à nouveau sur le sol, sur la marche de l'escalier en béton jonché de chewing-gums et mégots. il en sort une, de cigarette, la porte à ses lèvres, fait claquer la flamme du briquet mignon à en pleurer - un chaton sait toujours faire la différence. il tire une première latte, la tend à milo. t'inquiètes, t'inquiètes... prochain coup tu pourras dormir dans un lit d'billets. te rouler d'dans, et tout ça grâce à qui ? haussement de sourcils, regard d'illuminé. moi, ouais, ouais.
ça fait pas de mal de rêver,
pas trop.
Invité

clic me !
Revenir en haut Aller en bas

Re: bye bye loser - milo
Ven 23 Juin - 23:47



“Tu ne veux pas survivre en apné ?”  Il rit fort.
Il rit pour attirer l'attention, pour qu'on ne l'oublie pas malgré sa défaite.
Milo connait chaque membre du late show, pas à la perfection, mais il connait leurs motivations, il sait pourquoi ils viennent. Ca peut être l'envie d'échapper au quotidien, le besoin de frapper, quelque chose, n'importe quoi, pour en survivre, ça peut être le défi, l'envie de prendre des coups, parfois l'envie de se dépasser.
Le renard reste un mystère assez épais aux yeux de Milo. Il a mis du temps à comprendre, puis c'est devenu clair, et aujourd'hui c'est limpide.
Il a besoin de gloire et de reconnaissance. Il a besoin de gloire et de victoire. Alors quand il ne gagne pas, il rit si fort qu'on se souvient de lui le lendemain. Y'a quelque chose de faux dans son visage, dans le son de sa voix, et dans la manière dont il réagit maintenant. Milo reste à l'écoute. Il observe, comme s'il allait trouvé des réponses dans ce visage qui commence à se tuméfier, de par la défaite. Lorsqu'il prononce son nom (milo...) ça sonne comme une cloche qui sonne un glas.
Parle pas de mort.
Il le regarde se lever, jeter sa bouteiller et aller cloper à l'arrière.
Le
late show se situe dans la cave du cheap runway, le restaurant que Milo tient depuis maintenant une petite dizaine d'année. Cette cave, elle est immense, c'est un véritable sous sol totalement vide, à l'exception d'un grand tableau sur un mur, et de quelques fauteuils par ci par là.
La salle est composée de trois murs sans fenêtres et d'un troisième, fait totalement de baies vitrées, qui donnent sur un square abandonné, et qui, en contrebas, donne sur la rue. Il pourrait racheter le square (il est en vente pour une poignée de dollars), faire en sorte d'éclairer le sous-sol, et en faire une deuxième salle de restaurant.
Mais non. Le late show est trop bien installé, et il y gagne certainement plus.
Il suit Fox dehors, pousse une vitre et reste debout à ses côtés. D'autres types fument, une nana avec un oeil au beurre noir. Il leur jette un coup d'oeil et un sourire. Elle, on l'appelle Giorgione, et les deux types Machete et Bates. C'est pas leur vrai nom. Personne donne son vrai nom.
" t'inquiètes, t'inquiètes... prochain coup tu pourras dormir dans un lit d'billets. te rouler d'dans, et tout ça grâce à qui ? haussement de sourcils, regard d'illuminé. moi, ouais, ouais." Milo tend la clope qu'il lui tend et tire longuement, en fermant les yeux, et en souriant lentement. " T'as des preuves à faire." Il lui jette un regard perçant. " Tu peux plus juste dire "j'vais leur botter le cul", ça c'est un privilège que t'as perdu aujourd'hui. Maintenant faut agir. " Il mate un instant sa joue qui va virer au noir. Il lui rend sa clope et fronce les sourcils. " T'as quelque chose pour t'occuper de ça chez toi ? D'ailleurs t'habites où ?"
Invité

clic me !
Revenir en haut Aller en bas

Re: bye bye loser - milo
Sam 24 Juin - 16:16
bye bye loser (c/ faust)- bientôt il l'appellera papa. bientôt il lui dira de venir chez lui pour le border. bientôt il endossera ce rôle un peu glauque par défaut, par dépit, par déni. ça le fait marrer encore fox, parce qu'il a rien d'autre comme défense - outre ses avants-bras. mais là, là c'est pas comme s'il allait se prendre une belle taloche - quoique. il reprend sa cigarette, tire à nouveau, fait sortir la fumée par son nez, puis par sa bouche en tentant tant bien que mal d'en faire des ronds. il se loupe. c'est définitivement pas son instant de gloire avec un grand g qui rayonne sur les rues de celestia. puis milo, milo il s'inquiète, il se la joue grand homme qui veut protéger un peu ses pairs. il s'intéresse. c'est vrai qu'en soi, il a pas été franchement confiant, qu'il a pas été sur l'oreiller à lui raconter sa petite vie à peu près posée, à peu près pas trop mauvaise. y'a pire dans l'univers, y'a mieux aussi. tête balancée en arrière pour fixer l'immensité qui se dévoile dans le ciel, il serait presque tenté de compter les étoiles pour s'occuper dignement l'esprit. pour faire un truc pas forcément utile mais qui aurait de quoi étreindre la flamme dégoûtée qui lui ronge les entrailles.
- bloc ouest, j'ai pas la chance de pouvoir m'payer une bicoque avec chien en prime. même si franchement de chien, j'aim'rais bien. haussement d'épaules. il se surprend à imaginer sa bestiole idéale. un bâtard, un mélange de berger allemand et de doberman. il recommence à glousser dans son menton, baisse la tête, zieute avec attention ses pompes crasseuses, terreuses, sableuses. il devrait en changer. s'acheter une nouvelle paire pour prévoir le coup, comme ces soldats qui prennent du nouveau matos pour être plus performants. quelques mèches tombent sur son front. fox il se sent petit, et ça lui plaît pas.
- j'ai c'qui faut normalement. au pire hein, tu m'verras pas avant deux s'maines grand max', c'est l'prix à payer. il ose plus se toucher fox, il ose plus se frôler sous peine de réveiller des douleurs plus grandioses encore que de simples courbatures. m'enfin. ça va l'faire. profondément optimiste seulement quand il le décide, il cale son coude droit sur son genou du même côté, ouvre sa paume pour y accueillir sa joue.
oubli.
il regrette.
tire la tronche deux secondes avant de tirer à nouveau sur le bâton de cancer blanc. le vent fait du bien, arrive à réveiller d'autres sens trop souvent éteints. c'est qu'il se surprend presque à apprécier un moment aussi con que celui-ci.
- et toi ? boss ? rictus toujours présent, appuyant ses propos. tu vis entre les murs de ton restau' ?
Invité

clic me !
Revenir en haut Aller en bas

Re: bye bye loser - milo
Lun 26 Juin - 12:54



“Tu ne veux pas survivre en apné ?”  Il connait pas son âge, il sait pas où il vit, il sait pas ce qu'il fait de ses journées, par dessus tout il connait pas son véritable nom. De lui, il connait son visage, sa voix, ses manières pas franchement incroyable, et puis également la façon dont ses poings s'écrasent sur les joues d'autres. Il connait la manière dont ils fracassent les os, la manière dont il les frappe avec force. Il connait aussi ses faiblesses, et il tente chaque fois qu'il le voit au late show de les rendre moins visibles.
Finalement, il parle, et pour la première fois il dévoile quelque chose sur lui. Pas de chien, pas de maison, sans doute juste un petit studio qu'il paye des clopinettes.
Puis vient l'heure des questions pour lui. Milo continue de regarder droit devant lui, comme pour éviter d'y penser.
C'est pas qu'il aime pas parler de lui; C'est plus compliqué. Ca lui vient pas naturellement, et il aime entretenir le mystère autour de sa personne. Ca évite de se lasser. Il est plutôt fier de lui de ce point de vue. Si bien qu'il glisse doucement :
" Tu me diras quand tu seras rétabli, en tout cas je veux pas que tu combattes de nouveau si c'est pour refaire le fiasco d'aujourd'hui. "[i] Il ne le regarde pas, il évite ses yeux et la question.
Contenu sponsorisé

clic me !
Revenir en haut Aller en bas

Re: bye bye loser - milo
SOOISLAND
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
île de soo :: île de soo :: jungno-